Point de départ

J’ai constaté avoir pas mal de données qui transitent entre pleins de terminaux :

  • que ce soit des données du mobile (photos, vidéos) pour moi ou des membres de la famille
  • ou encore ma bibliothèque partagée entre mes serveurs persos et mes ordinateurs utilisés au quotidien
  • et même des sauvegardes (faites avec BorgBackup dont je vous parlais dernièrement)

J’utilise rsync pour synchroniser différents dossiers. Mais ça devient vite fatiguant.

Dernièrement un collègue m’a dirigé vers syncthing dont nous allons parler !

Logo de syncthing

Syncthing

C’est un outil qui se veut simple, moderne, sécurisé (utilise TLS pour ses communications), décentralisé et avec authentification. C’est à dire que vous déclarez des nœuds, et devez accepter chacun d’eux afin qu’ils communiquent correctement.

L’outil est disponible sur Android (Google Play, F-droid), Linux, Windows, Mac OS X, FreeBSD, Solaris, Dragonfly BSD, NetBSD, OpenBSD, etc.
Bref encore un outil écrit en Go :).

Une interface web est disponible pour notre plus grand bonheur :

Image de l'interface web de Syncthing

Cette interface présente la liste des nœuds avec qui nous sommes en corrélation, la liste des dossiers partagés et ceux que nous synchronisation.

Je dois avouer que c’est une apparence épurée, simple, compréhensible, et qui demande peu voire aucune compétence ni compréhension particulière.

Et pour l’installation ?

Sachant qu’il existe un paquet Debian sur le site officiel de Syncthing et qu’il existe dans les dépôts d’ArchLinux, c’est assez aisé.

Il existe même une documentation de Syncthing pour ArchLinux qui permet de mettre en place rapidement le serveur à l’aide de systemd.

Au cas où vous ne vous en sortiriez pas, n’oubliez pas qu’il existe une documentation officielle de Syncthing qui est, ma foi, assez utile.

Mes petites histoires de synchronisation

Grâce à cet outil, j’ai :

  • plusieurs serveurs qui se synchronisent entre eux de sorte que si l’un tombe, les autres possèdent une sauvegarde
  • le contenu de mon mobile sauvé à plusieurs endroits
  • mes séries japonaises préférées qui transitent entre mon serveur et un autre ordinateur afin de pouvoir les visionner au calme

De cette façon, en imbriquant bien les nœuds entre l’ensemble de mes ordinateurs, je suis toujours à jour.

Édit: cela fait plusieurs mois que je l’utilise et j’en suis très content. Je me connecte de temps en temps à l’interface Web pour vérifier. Et tout va bien. Un plaisir vous disais-je !

Conclusion

Avec Syncthing, il n’a jamais été aussi simple de synchroniser les fichiers entre plusieurs machines de manière simple, efficace, rapide, chiffrée, sécurisée et j’en passe.

Les possibilités offertes sont nombreuses. Je vais d’ailleurs prochainement vous parler d’une idée saugrenue vis-à-vis d’Internet à la maison. Vous m’en direz des nouvelles !