Présentation

L’Asus Eeebook X206H est, comme son nom l’indique, un notebook. C’est à dire un pseudo ordinateur portable juste bon à prendre des notes.

C’est un outil appréciable, surtout quand on provient de l’ordinateur portable suivant : un Acer Aspire One AOA 110 bw dont la configuration est un ATOM N270 fréquencé à 1.6Ghz sur 2 threads, 1 seul cœur, 1Go de mémoire vive et 16Go de disque dur SSD (ces premières générations que tu casses en écrivant 10 fois dessus).

Sur l’Asus Eeebook X206H il en est autrement :

  • Processeur Atom x5 Z8350 (Cherry Trail), 4 cœurs fréquencés à 1.44Ghz (et peuvent monter jusqu’à 1.92Ghz)
  • 4Go de mémoire vive
  • 32Go de disque dur SSD eMMC (soudé à la carte mère)
  • Carte graphique Intel HD intégrée

Autant dire que c’est un soufle nouveau pour moi. Vraiment.

Ce que je vais vous présenter est, globalement, les particularités de cet appareil dans un environnement ArchLinux. Donc forcément ce ne seront que les points sur lesquels j’ai buté.

Asus Eeebook X206HA vu du dessus quand l'ordinateur a le clapet ouvert

Remboursement Windows

Première chose à laquelle un adorateur GNU/Linux doit penser : est-ce que je peux me faire rembourser Windows ? (merci à LinkMauve d’y avoir pensé pour moi)

Et la réponse est oui, je peux me faire rembourser Windows par Asus.

En revanche ne vous attendez pas à des dizaines d’euros de remboursement. J’ai été remboursé de 11 euros. Oui, apparemment Windows 10 ne vaut pas plus que ça.

Je me questionne encore sur la différence avec les licences vendues dans le commerce pour une bonne centaine d’euros… C’est quand même 10 fois le prix !

Allô ? Allô ? Quoi ?! J’entends rien !

Second souci : le son ne fonctionne pas. Et ça va prendre probablement du temps pour l’être, parce qu’Intel ne fait pas de support pour ces appareils sous GNU/Linux.

Si on cherche longtemps, on trouve quelques personnes qui ont résolu leur problème en installant des noyaux particuliers sous Debian/Ubuntu.

Il y a sûrement quelque chose à faire, mais après plusieurs heures de recherches et d’essais, je n’ai rien. Si vous avez une solution propre et précise, je suis preneur. Les mots clés pour trouver plus facilement sont « Cherry Trail » et « byt-cr » (le nom de la carte son je suppose).

Il semblerait que le son ne fonctionne pas à cause de certains modules de détections i2c. C’est assez flou pour moi, même pour le point suivant que je vous invite à lire par curiosité.

Luks au dessus de LVM

Dernier point qui m’a bloqué pendant pas mal de temps : la reconnaissance du clavier au démarrage de la machine dans le cadre d’un chiffrement du système par Luks au dessus de LVM.

Bien que la documentation du wiki d’ArchLinux est suffisant pour chiffrer son système, il n’y a pas d’indication sur la procédure à suivre dans le cas de claviers récalcitrant.

Bon Prince que je suis, je vous donne la solution : complétez votre fichier mkinitcpio.conf avec les éléments suivants.

MODULES=(i2c_hid i2c_designware_core i2c_designware_platform pinctrl_cherryview)

Puis recompilez le noyau à l’aide de la commande suivante :

sudo mkinitcpio -p linux

Redémarrez, et ça devrait passer.

Conclusion

Je ne mettrais pas cet ordinateur entre toutes les mains, mais je dois avouer qu’il est bien utile : petit, léger, assez puissant pour une utilisation basique comme éditer du texte, développer quelques programmes, naviguer sur internet, etc.